LE RÉSEAU TRANS-TECH DEVIENT SYNCHRONEX

 

Québec, le 31 janvier 2019 – Trans-tech, le réseau des Centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) dévoilait hier sa nouvelle identité, Synchronex : le Réseau des CCTT. Il s’agit d’une étape naturelle qui reflète l’évolution de l’environnement d’affaires du réseau qui fêtait l’an dernier son 25ème anniversaire. Aujourd’hui, l’association regroupe plus de 1 400 experts et
professionnels qui s’investissent quotidiennement auprès des entreprises et organisations de toutes les régions de la province.

« Le Québec sociéconomique est en transition. En tant qu’acteurs de premier plan de la recherche appliquée et du transfert de savoirs dans cette transformation, les CCTT du Québec désiraient
doter leur association d’une image plus près de leur réalité et de celle de leurs partenaires d’affaires », explique monsieur Gheorghe Marin, président du conseil d’administration de Synchronex et directeur-général du Centre de métallurgie du Québec (CMQ).

Synchronex, le réseau des CCTT, se présente comme suit :

  • Une expertise à la disposition des entreprises et organisations du Québec dans 7 grands
    secteurs d’activité : fabrication de pointe, santé et biotechnologies, technologies propres,
    matériaux avancés, agrobioalimentaire, innovation sociale et ressources de l’avenir ;
  • Plus de 10 000 projets d’innovation par an ;
  • Une clientèle composée à 70% de PME ;
  • Plus 100M$ de chiffre d’affaires ;
  • 93% des clients estiment qu’ils ont amélioré leur capacité d’innovation grâce aux services
    des CCTT.

« Les membres de Synchronex, présents dans toutes les régions du Québec, travaillent déjà en collaboration avec plus de 4500 entrepreneurs qui souhaitent demeurer ou devenir plus
compétitifs. Synchronex représente la synchronisation de ces expertises entre-elles afin de répondre aux enjeux des entreprises et organisations québécoises », poursuit monsieur R.
Mathieu Vigneault, président-directeur général de Synchronex.

Synchronex demeure la même association, dont la mission est de servir des centres de recherches appliquées engagés dans l’économie du savoir. Synchronex continuera donc d’être à l’écoute de
ses membres tout comme ceux-ci continueront d’être à l’écoute des besoins des entreprises et organisations pour propulser le Québec loin devant.

À propos de Synchronex
C’est le réseau des 59 CCTT affiliés au réseau collégial québécois. Soutenu financièrement par le gouvernement du Québec à travers le MÉES et le MEI, Synchronex évolue aussi en étroite
collaboration avec le CNRC et le CRSNG ainsi qu’avec la Fédération des Cégeps.

OLEOTEK INAUGURE SES NOUVEAUX LOCAUX

Thetford Mines, le 20 décembre 2018 – Le Secrétaire parlementaire du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, Monsieur David Lametti, ainsi que la ministre déléguée au Développement économique régional et responsable de la région de Chaudière-Appalaches, Madame Marie-Ève Proulx, ont procédé à l’inauguration des locaux rénovés d’OLEOTEK, centre collégial de transfert de technologie spécialisé en chimie verte et en pilotage de procédés du Cégep de Thetford.

Le projet d’amélioration des installations de recherche, d’une valeur totale de 1 718 372 $, a permis d’attirer dans la région de Thetford, par l’entremise du Fonds d’investissement stratégique (FIS), un investissement de 859 186 $ du gouvernement du Canada et un investissement de 687 349 $ du gouvernement du Québec. De plus, la Caisse Desjardins de la région de Thetford a contribué au projet à la hauteur de 20 000 $ à même son Fonds d’aide au développement du milieu.

Ce projet d’infrastructures a d’abord permis d’accroître l’efficacité énergétique du bâtiment, notamment par l’installation d’un mur solaire passif et d’une thermopompe récupératrice d’énergie. Ces améliorations permettront des économies financières récurrentes pour les années à venir tout en diminuant les impacts des opérations d’OLEOTEK sur les changements climatiques.

Un second volet d’intervention a permis de réaménager l’usine pilote afin de la rendre plus performante, ergonomique et mieux adaptée à la réalisation de projets d’innovation. Ces infrastructures améliorées seront mises à contribution dans la réalisation de projets de mise à l’échelle de procédés chimiques et de production pré-commerciale pour un nombre grandissant d’entreprises clientes du centre. « Ces installations modernisées répondent maintenant à l’entièreté des normes d’usage et les performances supérieures ont déjà permis de réaliser des travaux qu’ils nous était impossible de réaliser auparavant, et ce au bénéfice de toute l’industrie chimique québécoise », affirme M. David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK.

« Le Cégep de Thetford est fier de voir tout le développement qui se réalise dans ses centres collégiaux de transfert technologique. Les transformations récentes chez OLEOTEK auront certainement un effet bénéfique qui leur permettra de mieux desservir une clientèle présente et future et d’être encore plus efficace dans la gestion de leur offre de services, » de conclure le directeur général du Cégep de Thetford, M. Robert Rousseau.

Top 50 des meilleurs collèges canadiens en recherche – Une 6e nomination pour le Cégep de Thetford

Thetford Mines, le 10 décembre 2018 – Pour une 6e année consécutive, le Cégep de Thetford figure parmi les 20 meilleurs collèges en recherche au Canada d’après le classement annuel de Research Infosource, une firme spécialisée qui détermine chaque année la position des collèges canadiens pour l’excellence en matière de recherche et développement. Le Cégep de Thetford occupe la 19e position au Canada, ce qui le classe au 6e rang des établissements collégiaux du Québec présents dans ce palmarès.

Cette position est tout à fait réjouissante selon le directeur général du Cégep de Thetford, monsieur Robert Rousseau. « Nous sommes 6e parmi les cégeps québécois qui figurent dans ce palmarès, tout juste derrière des cégeps de plus grande taille que nous tels Trois-Rivières avec 4 400 étudiants, Édouard-Montpetit qui accueille 7 300 étudiants et St-Hyacinthe qui compte 4 500 étudiants. D’ailleurs, le Cégep de Thetford se positionne avantageusement à certaines universités du Québec. Nous sommes heureux d’être en aussi bonne compagnie ».

Le Cégep de Thetford demeure dans ce prestigieux palmarès grâce aux revenus combinés de ses deux centres de recherche affiliés, soit OLEOTEK et le Centre de technologie minérale et de plasturgie (CTMP), qui sont reconnus pour être des chefs de file dans leur domaine respectif. En 2016-2017, ils ont totalisé des activités de plus de 4,5 M$ en élaborant plus de 90 partenariats de recherche avec diverses entreprises. Selon Chantal Piché, cadre adjointe à la recherche au Cégep de Thetford, « ce palmarès démontre l’ampleur et la pertinence des activités de recherche du Cégep, en plus de l’expertise de nos équipes de recherche qui accompagnent les entreprises dans la réalisation de projets novateurs. Leur réputation dépasse nos frontières, eux qui collaborent avec des entreprises québécoises, de partout au Canada, voire de l’international. »

Rappelons que les deux centres de recherche du Cégep de Thetford oeuvrent dans les secteurs de la technologie minérale, de la plasturgie, de la chimie verte et de la mise à l’échelle de procédés. Leurs activités procurent au-delà de 75 emplois hautement qualifiés et stages spécialisés dans la région de Thetford, en plus de permettre aux étudiants et enseignants du Cégep de participer au développement de produits et de procédés. « Avec nos centres de recherche, les étudiants et employés du Cégep ont accès à un vaste parc d’équipements, à la fine pointe de la technologie, ce qui contribue positivement à la formation offerte dans nos programmes techniques et préuniversitaires. D’ailleurs, en 2017-2018, ce sont 15 enseignants et plus d’une vingtaine d’étudiants qui ont participé aux travaux de recherche, tout en poursuivant leurs études », souligne le directeur général.

Pour en savoir plus sur le Top 50 des meilleurs collèges en recherche, visitez le site Internet :
https://www.researchinfosource.com/top-50-research-colleges/2018

OLEOTEK RENOUVELLE SA RECONNAISSANCE DE CENTRE D’ACCÈS À LA TECHNOLOGIE

Thetford Mines, le 6 novembre 2018 – Le centre OLEOTEK du Cégep de Thetford s’est vu renouvelé sa reconnaissance de Centre d’accès à la technologie (CAT) pour un deuxième mandat de 5 ans par le Conseil de recherche en sciences naturelles et en génie (CRSNG) du Canada, via son Programme d’innovation dans les collèges et la communauté. Cette reconnaissance s’accompagne d’une subvention de fonctionnement de 100 000 $ annuellement.

Fondé en 2002, OLEOTEK est également reconnu par le Ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur comme Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) spécialisé en chimie renouvelable, en chimie verte, en pilotage de procédés et en oléochimie.

David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK, se réjouit de cette annonce : « Nous sommes très fiers de constater la confiance renouvelée du CRSNG à supporter nos opérations ainsi que confirmer à nouveau notre appartenance à la grande famille des Centres d’accès à la technologie canadiens. Ce renouvellement nous amènera à poursuivre nos efforts dans l’accompagnement des entreprises du Québec et du Canada dans la commercialisation de leurs innovations! ».

OLEOTEK fête ses 15 ans d’activité!

Thetford Mines, le 16 mars 2018 – Le 20 février dernier, OLEOTEK fêtait officiellement ses 15 ans d’activité. En effet, c’est le 20 février 2003 que David Berthiaume, actuel directeur général, débutait ses fonctions à titre de directeur scientifique. Ceci marquait le lancement des opérations du Centre collégial de transfert de technologie (CCTT) du Cégep de Thetford alors spécialisé en oléochimie industrielle, dont la mission a depuis évolué vers la chimie verte, la chimie renouvelable et le pilotage de procédés. En 2013, OLEOTEK s’est vu accorder une reconnaissance additionnelle au niveau canadien comme Centre d’accès à la technologie (CAT).

Depuis sa création, OLEOTEK a réalisé plus de 600 projets de recherche appliquée et d’aide technique et a accompagné près de 450 PME et grandes entreprises dans leur processus d’innovation, et ce tant aux niveaux provincial, national que mondial. Le centre, qui a généré des retombées directes totales de plus de 17 millions $ depuis sa fondation, compte actuellement 18 employés incluant des chimistes, ingénieurs, techniciens, opérateurs et personnel administratif.

En tant que centre collégial de transfert de technologie, OLEOTEK a de plus réalisé plusieurs activités ayant pour objectif d’assurer des retombées sur la formation. Au fil des années, le centre a notamment accueilli 19 étudiants-stagiaires de niveau collégial et 11 de niveau universitaire. Il a également collaboré avec 12 professeurs-chercheurs dans le cadre de projets de recherche.

David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK, souhaite remercier tous les membres de l’équipe ainsi que tous les partenaires et clients du centre : « La création d’un centre d’expertise de calibre international est un travail de longue haleine. Nous avons pu y arriver que grâce à l’intervention, l’aide et l’accompagnement d’un très grand nombre d’intervenants. Au premier titre, les employés d’OLEOTEK et les membres de notre conseil d’administration, mais aussi les intervenants locaux qui ont toujours été derrière nous à chacune des étapes de notre développement ainsi que les organismes de financement tel les gouvernements provinciaux et fédéraux. Nous remercions de plus tous nos partenaires de recherche universitaires, collégiaux et institutionnels pour leur ouverture à collaborer avec nous. Enfin, nous remercions chacun de nos 450 clients,  qui ont su nous faire confiance et nous inclure dans leurs projets d’innovation. »

Fort des partenariats solides avec plusieurs grands acteurs de l’industrie chimique et grâce à des investissements majeurs dans ses infrastructures, OLEOTEK poursuit sa vision d’être reconnu comme un joueur incontournable dans le développement technologique et l’accompagnement vers la commercialisation dans les secteurs de la chimie renouvelable, de la chimie verte, du pilotage de procédés et des bioproduits industriels.

Présentation des états généraux 2018 de la valorisation des matières plastiques résiduelles au Québec le 28 mars 2018

Thetford Mines, le 1er mars 2018 – L’Espace entrepreneuriat région Thetford (E2RT), la Société de développement économique de la région de Thetford (SDE), le Centre de technologie minérale et plasturgie (CTMP), Oleotek et le Cégep de Thetford annoncent la tenue des États généraux sur la valorisation des matières plastiques résiduelles, le mercredi 28 mars 2018. L’événement est organisé grâce à la collaboration du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada.

Avec la fermeture du marché de la Chine pour les matières recyclées, dont le plastique en janvier 2018, il est important de discuter de la situation et de trouver des solutions pour valoriser le plastique résiduel au Québec. Ouverts aux entreprises, aux élus et aux acteurs québécois dans le domaine (centres de tri, transformateurs, chercheurs, recycleurs, etc.), les États généraux 2018 feront le tour du sujet : présentations, échanges, informations et opportunités à saisir seront à l’ordre du jour.

Les États généraux 2018 seront présentés dans la région de Thetford, au Centre de réception Mont Granit à Thetford Mines. Plusieurs intervenants, directement concernés par la valorisation des matières plastiques résiduelles au Québec, seront présents pour faire un état de la situation. Un événement majeur, offert au coût de 50 $ seulement par personne, où il sera possible d’en apprendre plus sur les potentiels de valorisation des matières plastiques résiduelles et les programmes qui sont accessibles.

Plusieurs partenaires et sujets sont déjà confirmés. La programmation complète est présentement disponible au www.e2rt.com/plastique. Voici les grands thèmes de la journée :

  • La fermeture de la Chine cause de la crise ou levée du voile sur une crise sous-jacente;
  • Quatre études de cas au Québec;
  • Quelles sont les options qui s’offrent à nous en termes de technologies, de nouvelles tendances et d’opportunités à saisir;
  • Quelles sont les ressources financières disponibles.

DES OPPORTUNITÉS À SAISIR
« Une nouvelle génération de concepteurs soucieux du développement durable est pionnière dans l’utilisation du plastique recyclé comme matière première, à mesure que la pollution augmente. Pendant des décennies, le « plastique vierge » a été utilisé pour tout produire, des emballages alimentaires aux meubles. Mais, à mesure que l’impact environnemental de ce matériau devient plus apparent, un nombre croissant de concepteurs explorent des alternatives. Le plastique recyclé est une solution plus durable et en plus d’avoir un faible coût, il peut être produit dans un large éventail de couleurs, de motifs et de textures », explique M. Mario huard, directeur général de E2RT.

EN RÉSUMÉ

DATE : Mercredi, 28 mars 2018

LIEU : Centre de réception Mont Granit
912, chemin du Mont Granit Ouest à Thetford Mines

HEURE : 7 h 30 à 16 h 30 (un cocktail clôturera la journée)

COÛTS :

  • Jusqu’au 16 mars : 50 $
  • À compter du 17 mars : 75 $

INSCRIPTIONS : www.e2rt.com/plastique

Pour toutes questions ou informations contactez M. Brian Gignac, coordonnateur développement des affaires à E2RT à e2rt@regionthetford.com ou au 418 755-1595 poste 226.

Inscription et paiement au www.e2rt.com/plastique. Vous pouvez aussi contacter Mme Josyane Dufresne-Dubois au 418-755-1595 poste 0 ou par courriel à op.e2rt@regionthetford.com.

Merci de vous inscrire avant le 16 mars 2018 afin de faciliter l’organisation de l’événement.

François Marquis, ing. d’OLEOTEK finaliste au prix Reconnaissance d’un projet innovant

Thetford Mines, le 15 février 2018 – OLEOTEK est fier d’annoncer que son superviseur de l’usine pilote, M. François Marquis, ing., a été retenu comme finaliste au prix Reconnaissance d’un projet innovant de l’Ordre des Ingénieurs du Québec pour la région de l’Estrie.

Ce prix reconnaît l’excellence d’un projet innovateur qui a des retombées économiques régionales et qui fait rayonner la profession d’ingénieur et/ou la région en plus de mettre en évidence les valeurs de la profession d’ingénieur telles que la compétence, le sens de l’éthique, la responsabilité, l’engagement social et la protection du public.

Le projet présenté par François Marquis et l’équipe d’OLEOTEK consistait à mettre à l’échelle un nouveau procédé visant la production d’un produit chimique novateur biosourcé pour l’industrie des plastiques thermodurcissables. Il a été réalisé dans l’usine pilote d’OLEOTEK qui permet d’offrir des services de mise à l’échelle de procédés chimiques de la dizaine de kilos aux quelques tonnes et des services de production précommerciale permettant aux entreprises innovantes de tester leur marché et démarrer leur commercialisation à coûts moindres.

OLEOTEK tient à féliciter tous les autres finalistes ainsi que l’équipe lauréate qui s’est vu remettre le prix régional lors de la soirée reconnaissance tenue le 13 février dernier. Avec cette soirée reconnaissance, l’Ordre des Ingénieurs du Québec vise à redynamiser et à renforcer les liens entre les différents intervenants du domaine du génie en plus de créer un sentiment de fierté autour du titre et de la profession, mais surtout de valoriser la contribution de l’ingénieur à la société.

OLEOTEK obtient un appui financier de Développement Économique Canada pour l’acquisition d’un équipement

Thetford Mines, le 24 janvier 2018 – La ministre du Développement international et de la Francophonie, l’honorable Marie-Claude Bibeau, a annoncé un investissement dans les infrastructures de recherche d’OLEOTEK, centre collégial de transfert de technologie spécialisé en chimie verte, en chimie renouvelable, en pilotage de procédés et en oléochimie, du Cégep de Thetford.

Ainsi, le gouvernement du Canada investit 352 000 $ par l’entremise de son Agence de développement économique pour les régions du Québec pour l’acquisition et l’installation d’un réacteur à agitateur planétaire double à forte puissance. Le financement est complété par la contribution financière de deux partenaires industriels d’OLEOTEK, General Dynamics – OTS Canada et Kruger Biomatériaux.

Le projet vise à améliorer la capacité de transfert technologique du centre et rehausser la performance et les activités d’innovation des PME dans le but de créer de la richesse et diversifier l’économie de la région. David Berthiaume, directeur général d’OLEOTEK, se réjouit de cette annonce : « Ce projet est une illustration très concrète d’un investissement complémentaire du public et du privé visant la diversification économique régionale. Nous sommes fiers de cette marque de confiance de nos partenaires et clients! ».

Le réacteur, d’une capacité de 700 litres et d’une puissance de 30 HP, permet le traitement de matières difficiles à agiter, telles que graisses lubrifiantes, biomasses ou minéraux. L’équipement pourra servir à effectuer la mise à l’échelle de procédés de synthèse chimique, de modification de surfaces ou d’hydrométallurgie en plus de permettre la fabrication de lots pré-commerciaux.

Ce nouveau réacteur vient s’ajouter à l’impressionnant parc d’équipements de l’usine pilote d’OLEOTEK qui a pour fonction d’aider les entreprises innovantes du secteur de la chimie à franchir avec succès l’étape de la commercialisation. Les installations pilote du centre permettent aux entreprises clientes de valider leur procédé, de tester leur marché et de démarrer la commercialisation en évitant de débourser des fonds importants dans leur propres installations de production pré-commerciale.

OLEOTEK honoré par un Prix Innovation 2017

Thetford Mines, le 18 décembre 2017 – À l’occasion du 27e gala Prix Innovation de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ) tenu le 30 novembre dernier, OLEOTEK s’est vu remettre le prix Partenariat technologique Coup de cœur avec ses partenaires : la Coop Solidarité Bioproduits Basse-Côte-Nord, l’UQTR, l’UQAR, Merinov, Biopterre et Innofibre.

Tous ces partenaires ont uni leurs forces afin d’accélérer l’implantation d’une chaîne de valeur de produits à base de petits fruits et d’algues marines en Basse-Côte-Nord. Des techniques de cueillette durable et de conditionnement économique des petits fruits et des algues marines ont été développées. Les efforts concertés des partenaires ont mené à la mise en place d’une première usine de transformation de petits fruits et d’un laboratoire d’extraction chimique dans une école locale autour desquels des activités de recherche et développement et de transfert technologique s’animent.

Avec ce gala, l’ADRIQ contribue à la reconnaissance et au rayonnement des entreprises et des bâtisseurs qui accordent un rôle de premier plan à la recherche et à l’innovation. Plus de 450 entrepreneurs, décideurs et jeunes de la Relève TechnoScience y ont assisté et ont pu être témoins de la reconnaissance ciblant la réalisation d’OLEOTEK et de ses partenaires. Une vidéo de l’hommage qui a été rendu au projet a d’ailleurs été projetée lors du gala et celle-ci peut être visionnée en ligne : https://vimeo.com/243666512.